Présentation


CLEMENCEAU LE MUSICAL

 

Un récit historique

 

Sur les dunes de Saint-Vincent, en Vendée, une silhouette regarde l’Océan. C’est Georges Clemenceau quelques mois avant sa mort. Observé par Albert Boulin, son homme à tout faire, Brabant, son chauffeur et Esnard, son jardinier, il reprend l’écriture de ses mémoires, rassemble ses archives, lettres, journaux ! « La vie, c’est une chance… d’oser ! »

1914 . Le tocsin résonne dans les villages, les conscrits partent sur le front… « Une guerre, la dernière !!! » disent les mères. « Mon coeur se serrait quand je voyais partir au feu nos jeunes gens de 20 ans ! ». Les poilus sont enterrés vivants debout, le fusil à la main, dans la tranchée des baïonnettes. Ailleurs, des hommes supplient qu’on les achève. Partout, le métal fou fait sa moisson de jeunes vies et la terre s’ouvre pour ensevelir des bataillons entiers. Le soldat François reçoit une lettre de sa Camille « Tu as charge d’âme maintenant avec le petit qui a fêté ses trois ans… sans toi. Il t’aime déjà et il t’attend ». Explosions d’obus, coups de canons, ordres de bataille, panique… Un corps reste sans vie. 1917, la tranchée s’endort… 1918, l’armistice. « Rien ne sera plus comme avant »…

 

Une fresque musicale poignante

 

Sur une orchestration symphonique, Clemenceau le musical replonge à l’époque de la Grande Guerre 1914-1918 au travers des destins de jeunes Poilus arrachés à leur terre natale. Ce spectacle musical écrit et composé par Jacques Raveleau-Duparc raconte autant l’horreur que l’espoir, le souvenir et la peur qui animent Jean-Marie, Adrien, Émilien et Alexis, une poignée de ces soldats de la tranchée des baïonnettes…

Épique, dramatique, bouleversant et musical : Clemenceau le musical promet 1h40 d’un spectacle total, avec cent artistes sur scène, la reconstitution d’une tranchée aux contours infinis et la puissance d’une évocation historique magnifiée par le choeur de ces soldats inconnus à qui sont rendus les honneurs.

Ils rêvaient d’une heure de gloire et, dans les tranchées de Verdun, ils combattent contre un ennemi invisible. Leurs trajectoires s’entrechoquent avec l’Histoire, celle d’un homme et d’une nation, celle de Georges Clemenceau et de la France, de sa vie intime jusqu’au parlement.


LE MOT DE L’AUTEUR

 

Mon regard se figea sur la longue liste gravée en lettre d’or, du monument entouré de fleurs et d’arbres, sur la grande place d’un petit bourg. Il y a 100 ans, des centaines de milliers de jeunes Français partaient pour une guerre « courte et joyeuse » qui durera plus de quatre ans…! Le destin de Georges Clemenceau sera à tout jamais lié à ces héros de la Tranchée des Baïonnettes. A la fois un acteur et un témoin en première ligne. Des noms qui résonnent dans la mémoire collective : Verdun ! Taxis de la Marne ! Boyau du Mort Homme ! Froide-terre ! Ravins d’Hardaumont ! Forts de Vaux et Douaumont !

A l’heure où les rares témoins de ces drames rejoignent dans la terre leurs frères tombés dans les tranchées de l’Est, cette comédie musicale dramatique se veut un immense cri de fierté en l’honneur de tous ces héros inconnus qui ont accepté de défendre notre Liberté en sacrifiant leur vie. Cri de souffrance face à la peur, aux doutes, à l’absence, à la mort. Notre jeunesse n’a qu’une très vague idée de l’importance de ce diable d’homme, et de ces sentinelles de la Liberté…Quand elle n’en a aucune. Dans le monde entier, aucune capitale qui n’ait une Place ou une Avenue Clemenceau, ou qui porte le nom d’une bataille de l’Artois ou de la Champagne. Depuis peu d’années, le cinéma à son tour se souvient de ces heures avec de terribles images et de tragiques visages.

J’ai choisi la formule de la comédie musicale dramatique pour parler de Georges Clemenceau et du soldat inconnu car c’est la forme artistique la plus populaire pour la jeunesse, et parce que la musique et le chant réveilleront la mémoire de ce Vendéen pas ordinaire et de ces poilus « extraordinaires ».

 

Jacques Raveleau-Duparc


Pour en savoir plus

EVENEMENT FACEBOOK

Page Facebook